Adaptive Learning

Adaptive learning : comment ça fonctionne et pourquoi

« Je n’ai pas le temps, il y a toujours beaucoup de travail à faire » : c’est un des arguments les plus courants avancés par les personnes d’une entreprise (à tous les niveaux) face à l’idée d’un cours de formation. Outre la perception de ne pas avoir le temps, ce qui empêche une participation fructueuse aux activités de formation c’est aussi la carence d’espace mental, à savoir d’attention et de concentration, et aussi l’absence d’une motivation suffisante.

Souvent il y a aussi l’ennui, dû au fait qu’une partie des contenus – peut-être même la plupart de ceux-ci – est déjà connue, apprise dans des cours précédents ou directement avec l’expérience sur le terrain. 

On peut rappeler autant qu’on le souhaite qu’augmenter ses propres connaissances et compétences fait partie intégrante de l’activité professionnelle, surtout dans cette « économie de la connaissance ». Si dans la théorie nous sommes tous d’accord, dans la pratique la pression quotidienne des problèmes à résoudre et des objectifs à atteindre a presque toujours le dessus.

On pourrait donc dire que le problème n’est pas tant dans le quoi, à savoir dans l’importance de la formation, mais plutôt dans le comment faire en sorte que celle-ci trouve une réalisation pratique.

Ce « comment » est soutenu par (au moins) deux piliers : comment apprennent les adultes et comment utiliser au mieux la technologie numérique.

Et ce n’est pas un hasard si ceux-ci sont les points de référence de Apprendere. 

C’est justement grâce aux caractéristiques uniques du numérique que nous sommes aujourd’hui en mesure d’exploiter au mieux ce que nous connaissons déjà sur la manière avec laquelle les personnes apprennent. Les logiciels de adaptive learning (comme ceux de nos partenaires) fournissent à chaque individu les contenus les plus adaptés à ses connaissances, sans l’ennuyer avec ce qu’il sait déjà et sans le frustrer avec ce qui est encore trop avancé pour lui.

Mais il y a plus ! Les programmes de adaptive learning sont organisés de manière à renforcer le premier apprentissage en utilisant avec précision des mécanismes tels que l’interleaving et le spacing effect et en proposant les contenus avec l’alternance et la cadence temporelle optimales pour une mémorisation définitive et une intériorisation de la matière.

Mais comment faire avec le fait que « le temps manque » ? Ici entre en action le microlearning : le contenu est organisé en « cellules » brèves, centrées et pertinentes, pouvant être assimilées en 2 ou 3 minutes chacune. La personne peut choisir le moment le plus adéquat pour s’y dédier et trouvera toujours 3 minutes dans le flux de ses tâches quotidiennes. Jusqu’à devenir une habitude agréable et appréciée

Cette méthodologie, grâce aux possibilités inédites offertes par les nouvelles technologies, agit donc sur les criticités les plus communes : tempsmotivationassimilation effective des contenus, évaluation de l’accomplissement et de l’efficacité de la formation.

L’adaptive learning, combiné avec les mécanismes du micro learning, est peut-être en ce moment la frontière la plus innovante et intéressante de la formation numérique. C’est une des ressources principales sur laquelle APPrendere s’appuie pour transformer la manière d’apprendre dans les organisations.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.